top of page

Les bienfaits de l'entraînement en extérieur


Entraînement de KYUSHO en extérieur à Lyon, France

Alors que certains sports imposent une pratique en extérieur, les arts martiaux se réservent le plus souvent le confort d'une salle bien équipée et dédiée à l'entraînement. C'est le cas des stages curriculum de notre école, mais justement pas de nos stages techniques/défense en extérieur. Des réactions de nouveaux participants à ces derniers peuvent surprendre et montrer un manque d'habitude en la matière. Certains s'inquiètent de la météo, d'autres de l'hydratation, d'autres encore de la possibilité d'aller aux toilettes, ou encore de la difficulté à pratiquer sur terrain non plat, ... Pourtant, pratiquer dehors présente de nombreux avantages, qui peuvent amener à considérer cela comme tout fait nécessaire à notre progression.


Les bienfaits sur la santé

Ce sont peut-être les bienfaits les plus évidents, et qui conduisent par exemple le Taiji quan à pratiquer dehors. Ces bienfaits sont multiples. D'abord bien sûr, la qualité de l'oxygénation est bien meilleure qu'en salle, si tant est que l'on pratique en parc, et non au bord de l'autoroute. Les échanges gazeux sont meilleurs, notre physiologie tourne plus rond, et nous pouvons profiter des odeurs et essences de la nature, dont certaines études ont montré l'impact sur nos humeurs, nos hormones, et notre santé en général.

Ces effets sont d'ailleurs démultipliés par le contact direct avec la terre, les herbes, les arbres lors de certains exercices internes (respiratoires, énergétiques) ou externes (chutes, conditionnement physique, ...). Un phénomène de retour aux sources, d'hosmose avec la nature est ainsi à l'œuvre qui conduit à un profond sentiment de bien-être et de satisfaction en fin de séance, même si l'entraînement a pu être éprouvant.

La pratique en extérieur, si elle est conduite régulièrement toute l'année, entraine aussi le corps et le mental à l'adaptation climatique. Dans une modernité souvent enfermée dans les espaces confinés et artificiels, c'est un luxe qui peut nous éviter bien des maladies d'hiver ou d'été. La régulation thermique corporelle reprend le pas sur la climatisation et le chauffage. Le système immunitaire est sollicité et renforcé.


Le renforcement physique & mental

En plus des effets sur la santé, l'entraînement outdoor permet de renforcer le corps et l'esprit. Le corps par l'adaptation au climat vu ci-dessus, mais aussi au terrain, et à des exercices bien choisis qui ne seraient pas réalisés en intérieur (courir dans de grands espaces, grimper, descendre/monter, nager si disponible,...) et qui alternent avec les séquences plus techniques. L'esprit, par l'obligation d'adaptation à l'environnement, à l'inattendu, au climat, au dépassement de soi,...


L'ensemble forme un entraînement très complet dont les militaires connaissent les enjeux pour la formation et l'entretien du soldat. Mais point n'est besoin d'être militairement engagé pour bénéficier de ces effets. Tout civil un peu motivé est appelé à ces efforts sur soi dont les impacts se mesurent jusque dans nos vies quotidiennes.


Nos compétences "martiales" ou de défense...

Bien sûr tout ce qui a été dit précédemment concoure à augmenter nos capacités à nous défendre en situation d'agression. Mais s'entraîner dehors est aussi fondamental d'un point de vue purement technique. On ne chute pas sur un sol dur, voire caillouteux, comme sur des tatamis. Or sur quel type de sol avons-nous le plus de chance de tomber en situation réelle ? On ne se déplace pas non plus de la même manière dans une salle d'entraînement dédiée et sur un sol glissant, boueux, caillouteux, en pente ou accidenté. Cela aussi s'apprend et s'éprouve. A fortiori quand on a misé toute sa stratégie sur le déplacement et la distance, ce qui n'est d'ailleurs pas très raisonnable si l'on a à faire face dans un bus ou dans un coin de mur. Les vêtements de saison modifient également notablement notre aptitude à nous mouvoir, mais aussi nos capacités d'encaisse, de même que celles de l'adversaire. Or nous avons plus de chance de subir une agression habillés dans la rue qu'en pyjama chez nous (ce qui n'est pas à exclure non plus). Les possibilités de saisie, de projection, de travail au sol, sont aussi influencées par les vêtements, la météo, le sol, les gens autour, ...

Dehors, chacun doit aussi apprendre à gérer l'éblouissement si le soleil brille, le manque de clarté quand il fait sombre, donc à développer des perceptions plus instinctives et pas uniquement visuelles. La vigilance sereine, le repérage des personnes à risque au milieu des passants, tout autant que la capacité à se concentrer sur une cible ou à percevoir plus largement, s'apprend et s'entraine de façon bien plus idéale en extérieur dans un espace public, que dans une salle, grande ou petite. Les grands espaces permettent aussi de travailler la fuite et la poursuite de façon réaliste et éprouvante, et pas simplement sur 1 ou 2m comme en salle.

L'entraînement en extérieur nous met ainsi face à cette évidence que des techniques et entraînements spécifiques et adaptés sont requis. Il est parfois nécessaire de désapprendre pour recréer des automatismes réalistes, non sportifs. L'entrainement doit être bien conduit pour permettre ces transitions sans danger.


En conclusion

Cette liste des bienfaits de l'entraînement "outdoor" est évidemment non exhaustive. Bien plus est à découvrir en pratiquant, ce que nous laissons à la responsabilité et l'engagement de chacun(e). En témoigneront peut-être certains et certaines qui participent régulièrement à ces stages ou pratiquent eux-mêmes dehors suffisamment régulièrement dans leur discipline. Quoi qu'il en soit, si vous êtes intéressé(e), rejoignez-nous ou n'hésitez pas à nous questionner !

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page